Hathor

 

la femme

et la religion

Dès les époques les plus anciennes, la femme égyptienne a joué un rôle important dans la religion. Que ce soit dans les mythes relatifs à la création du monde, parmi l'univers des divinités ou dans les temples du culte, nous la retrouvons aux différentes périodes de la Civilisation Egyptienne.

Avant d'ouvrir la première page du sujet, je voudrais citer un texte de Joyce Tyldesley qui me paraît judicieux et à garder en mémoire:


"Nous avons beau disposer de documents écrits et de divers témoignages archéologiques relatifs aux rites sacrés, nous ne devons pas oublier qu'il s'agit seulement de signes extérieurs ou matériels de la foi. Si la tentation est grande de prêter aux Egyptiens des émotions et des idées qui sont les nôtres dans l'espoir de pouvoir comprendre leur logique et leurs sentiments, ce serait une erreur d'y céder. Que l'on imagine les problèmes rencontrés par l'archéologue du XXIIe siècle qui tenterait de saisir toutes les nuances de la doctrine chrétienne en s'appuyant juste sur la Bible et sur les vestiges de quelques églises, et l'on percevra sans doute mieux l'ampleur du défi représenté par l'étude des religions de jadis...

Au cours de la période dynastique, la vie spirituelle s'organisait autour de plusieurs pôles distincts...

les deux principaux, aisément identifiables, étaient la tradition officielle ou majeure, représentée par la théologie de l'Etat et son administration, et la tradition officieuse ou mineure, qui regroupait sous le nom de magie, de superstition ou de sorcellerie, des pratiques moins respectables...

On a constaté que dans les sociétés régies par une religion officielle puissante à la théologie complexe, des cultes moins élaborés se développaient souvent parmi la population, qui adapte et interprète certaines facettes du courant de croyance principal en écartant les autres. C'est particulièrement le cas où la tradition majeure est essentiellement masculine, contrôlée par une élite d'hommes instruits, éloignés des préoccupations quotidiennes de la plupart des femmes. Alors que leurs compagnons ont la possibilité de satisfaire leurs aspirations religieuses en adhérant à la théologie de l'Etat, elles sont généralement exclues d'une participation active aux rites de leur foi, et privées des moyens d'appréhender la doctrine; d'où la nécessité, pour elles, de développer les traditions mineures, ou "croyances de femmes", afin de répondre à leurs exigences spirituelles sans pour autant délaisser la religion officielle.


( Joyce Tyldesley: "Les Femmes dans l'ancienne Egypte. Les filles d'Isis" )

Les sources de documentation au sujet des divinités de l'époque pharaonique sont nombreuses:

- les Textes des Pyramides qui ornent les parois des tombes des rois et reines des Ve et VIe dynasties

- les Textes des Sarcophages qui décorent les parois des cercueils de personnages importants du Moyen Empire

- les temples et leur décoration faite de scènes représentant notamment le roi face à des divinités

- des textes profanes dont le but n'est pas cultuel mais où les dieux sont présents

- des documents littéraires comme les contes ou les textes de "sagesse"

- des hymnes, des textes mythologiques et magiques

Mais il n'existe pas d'inventaire complet des dieux, établi par les Egyptiens. La tâche eut été difficile car les divinités changent de nom selon les circonstances. Il existe bien quelques répertoires mais ils sont limités à un certain contexte: par exemple, la tombe de Ramsès VI comporte une liste des dieux de la Douat (monde inférieur), une sorte de "Bottin des enfers" comme le qualifie C. Traunecker. A une époque plus tardive, on trouve aussi une liste de divinités sur les parois du temple d'Amon d'Hibis (dans l'oasis de Kharga) mais il s'agit de dieux honorés dans les grands centres, regroupés par nomes et non pas de la composition de tout le panthéon.

Mon ambition sera, ici, de répertorier le plus grand nombre possible de déesses égyptiennes et de montrer les différents aspects de leur personnalité. La liste ne pourrait être exhaustive...ne m'en veuillez pas !

 

INTRODUCTION

MYTHES

DEESSES

CULTE

CROYANCES FEMININES

       

 


Sources
  (pour tout le chapître "La Femme et la Religion):

Bibliographie:
Damiano-Appia, Maurizio: "L'Egypte. Dictionnaire encyclopédique de l'Ancienne Egypte et des Civilisations Nubiennes".
Desroches Noblecourt, Christiane: "La Femme au temps des Pharaons".
Franco, Isabelle: "Mythes et Dieux".
Franco, Isabelle: "Nouveau Dictionnaire de la Mythologie Egyptienne".
Gros de Beler, Aude: "La Mythologie Egyptienne".
Hart, George. "Egyptian Myths".
Hornung, Erik: "Les Dieux de l'Egypte. Le Un et le Multiple".
Ions, Veronica: "Sous le signe d'Isis et d'Osiris".
Lalouette, Claire: "Au Royaume d'Egypte".
Lesko, Barbara S.: "The great Goddesses of Egypt".
Rachet, Guy: "Dictionnaire de la Civilisation Egyptienne".
Rossini S., Schumann-Antelme: "Nétèr Dieux d'Egypte".
Traunecker, Claude: "Les Dieux de l'Egypte".
Tyldesley, Joyce: "Les Femmes dans l'Ancienne Egypte. Les filles d'Isis."
Van Rinsveld, Bernard: "Dieux et Déesses de l'Ancienne Egypte".

Liens:
http://www.bubastis.be/religion/religion.html
http://www.egypteeternelle.net/index_a.htm
http://www.nebetbastet.fr.st/
http://www.osirisnet.net/dieux/dieux.htm

 

 

 
retour à l'accueil