Pendant la Première période intermédiaire...
(2140 - 2040 av.JC)

 

Dynastie VII

Dynastie VIII

Dynastie IX

Dynastie X

 

Cette période d'un siècle et demi qui va suivre la fin de l'Ancien Empire, voit se succéder un nombre important de pharaons: " septante rois en septante jours ", pendant la VIIe dynastie, selon Manéthon ! Le pays est en proie au désordre. La faiblesse du pouvoir et la survenue d'une famine (période climatique de type sahélien) entrainent la rébellion des classes les plus déshéritées de la population. L'affaiblissement de l'autorité pharaonique permet aussi aux nomarques de se rendre indépendants. Les plus puissants se nomment rois et regroupent autour d'eux des seigneurs de moindre importance. Ainsi, le pouvoir légitime se limite à la région de Memphis tandis que la Moyenne-Egypte fait sécession autour des princes d'Hérakléopolis (où se constitue la IXe dynastie) et que Thèbes voit la naissance de la Xe dynastie. La rivalité des deux villes entraîne, selon Nicolas Grimal, non pas un état de guerre constant mais plutôt un état de paix précaire.

Pendant tout ce temps, une multitude de pharaons se sont succédés dont certains nous sont mieux connus que d'autres mais on ne relève aucun nom de reine.

 

Pendant le moyen empire...
(2040 - 1785 av.JC)

 

Dynastie XI

 

A Thèbes, apparaît une famille qui, de père en fils, va poursuivre la restauration de l'unité du pays. C'est la dynastie des Montouhotep et des Antef.
Quelques noms de reines nous sont parvenus mais pour certaines les liens de mariage ou de parenté sont sujets à caution et devront éventuellement, être revus en fonction de nouvelles découvertes. Les discordances entre auteurs sont relativement nombreuses.

nefrou  épouse d'Antef II dont elle eut un fils, Antef III.

 

iah épouse d'Antef III dont elle eut un fils, montouhotep II.

 

tem  première épouse royale de Montouhotep II et mère de Montouhotep III.
neferu

 deuxième épouse royale et soeur de montouhotep II.

Néféru et sa coiffeuse Henout.
Calcaire.

Le visage aux yeux trop grands, le nez camard, les lèvres épaisses sont des caractéristiques de l'art à cette époque.

 

achaït
= ashayt

 concubine de Montouhotep II. Elle était prêtresse d'Hathor.

Achaït. Calcaire peint.
Temple funéraire de Montouhotep II
XIe dynastie (vers 2050 av.JC).

Le pharaon était particulièrement attaché à la déesse Hathor et c'est probablement lui qui l'a introduite à Thèbes. Plusieurs des concubines du roi étaient prêtresses d'Hathor et leurs tombes furent intégrées par Montouhotep II dans son temple funéraire à Deir el-Bahari, sur la rive Ouest de Thèbes.

En ce lieu, on a trouvé en plus de celle de Achaït, cinq autres tombes appartenant à des jeunes filles de la famille royale dont l'âge va de 5 à 20 ans : Henhenet, Kemsit, Kawit, Sadeh et Muyet.

La reine Kawit et sa coiffeuse. Scène décorant son sarcophage.
XIe dynastie.
Deir el-Bahari.

 

 

imi épouse de montouhotep III, mère de montouhotep IV.

 

 

Dynastie XII

 

nefret
=nofret
 elle n'était pas de souche royale et venait d'Eléphantine. Elle épousa un prêtre de Thèbes, Senousret, et donna naissance à Amenemhat I qui, probablement après avoir été vizir du Sud, renversa Montouhotep IV et devint le premier pharaon de la XIIe dynastie.
nefrytatenen
=neferytotenen
=nefrutoteen
elle fut l'épouse principale de Amenemhat I; Ils eurent un fils: Senousret I (= Sesostris I).
dedyet fut probablement aussi l'épouse de amenemhat i, et peut-être sa soeur

 

nefru elle fut la femme de senousret I et mère de amenemhat II.
itakaiet elle fut la fille ou l'épouse de senousret I.
nefru-sobek, nefru-ptah, nenseddjedet filles probables de senousret I, pour lesquelles on ne possède pas de renseignements

 

khnemet
=khnumet

fille de Amenemhat II. Elle est surtout connue pour les bijoux retrouvés dans sa tombe. A la fin du XIXe siècle de notre ère, les fouilles organisées par de Morgan, autour des vestiges des pyramides de Amenemhat II et de sesostris III à Dachour, permirent de découvrir les bijoux de six filles de la Cour. Bien entendu, ils n'étaient pas intacts et ont été reconstitués, donnant une idée de la beauté des originaux.

 

collier de Khnumet. XIIe dynastie. Dachour

 

 

 

nefret
=nofret

épouse de senousret II, mais elle ne porta pas le titre de "épouse royale", peut-être parce qu'elle décéda avant l'accession au trône de son mari.

Statue en granit noir de la reine Nefret.
Trouvée à Tanis. XIIe dynastie.
Effigie grandeur nature, dans l'attitude d'un mort assis devant la table des offrandes.

Musée égyptien, le Caire.

 

weret = khnumetneferhedjetweret. "Epouse royale" de senousret II et mère de Senousret III.

sathathoriunet
=sithathoriunet
=sit-hathor-yunet

probablement fille de senousret II. Dans sa tombe, derrière celle du roi à Kahoun (moderne Lahoun), Flinders Petrie (en 1914) a trouvé un véritable trésor: diadèmes en or, collier en or constitué de petites têtes de léopard, deux pectoraux en or ornés de pierres précieuses, bracelets, bagues, vaisselle en albâtre et en obsidienne décorée d'or.
La tombe de sit-hathor-yunet avait été précédemment profanée et les bijoux qui ornaient et protégeaient sa momie avaient été volés. Cependant, dans un coin de la tombe, sous un amas de boue, se trouvaient des cassettes à bijoux, des coffrets à perruques et des coffrets de toilette qui échappèrent aux voleurs. On doit à la minutie de Guy Brunton, assistant de Petrie, la récupération des bijoux. Il passa des nuits et des jours à dégager de la boue séchée, une multitude de petits fragments qui avaient été brassés par les inondations qui avaient envahi la tombe. A l'aide d'un canif et d'une aiguille, sans faire de dégâts, il retrouva les milliers de morceaux et surtout, nota de manière très précise l'emplacement de leur découverte. Ces notes furent essentielles à la reconstitution des objets.

Pectoral de Sit-Hathor-Younet. Lahoun. XIIe dynastie.
Metropolitan Museum of Art.  New-York.
(cliquez sur l'image pour voir les détails)

 
 

Couronne et décoration des cheveux de Sit-Hathor-Younet. Lahoun. XIIe dynastie.

 

 

 

méréret
= mériret
=mérit

épouse de Senousret III. Elle aussi, est particulièrement connue par ses bijoux retrouvés sur le site de Dahchour.

Pectoral de la reine Méréret. XIIe dynastie. Dahchour.
(cliquez sur l'image pour voir les détails).

 

 

sit-hathor
=sat-hathor

fille de senousret III (pour d'autres, elle serait plutôt la soeur et épouse de senousret III. Il y a un peu de confusion entre sit-hathor et sit-hathor-younet mais les sites funéraires dans lesquels les bijoux ont été retrouvés, soit el-Lahoun pour la première et Dahchour pour la seconde, incitent à rejeter cette dernière filiation).

 

Pectoral de la princesse Sat-Hathor.
XIIe dynastie. Dahchour.
(cliquez sur l'image s.v.p.)

 

 

 

 

sobeknéférou
= nefrousobek
" La beauté de Sobek", fille d'Aménémhat III, aurait épousé son propre frère Aménémhat IV. Celui-ci ne régna qu'une dizaine d'années et à sa mort, son épouse devint pharaonne. Elle est en réalité, la première femme à être reconnue comme roi légitime sur les listes royales. La durée de son règne est imprécise (cinq ans ou un peu plus de trois ans). Son existence est avérée par sa titulature et plusieurs monuments. On pense qu'elle se fit construire une pyramide à Masghouna (au Sud de Dachour), près de celle d'Aménémhat IV mais apparemment, elle ne l'utilisa pas. Ceci fit supposer à certains que son règne se termina de façon brutale...ce qui est loin d'être certain. En tout cas, elle fut le dernier pharaon de la XIIe dynastie.

 

 

Pendant la deuxième
période intermédiaire...
(1785 - 1540 av.JC) 

 

Cette période s'étend sur environ deux siècles et pas plus que la Première, elle n'est bien délimitée dans le temps. Elle ne constitue pas vraiment une période historique mais une simple délimitation chronologique débutant avec la mort de Sobeknéférou vers 1785 et se terminant par la prise de pouvoir d'Ahmosis, vers 1560. On passe de la XIIIe à la fin de la XVIIe dynastie. La première moitié de cette période est très mal connue et on ne dispose quasiment que des noms donnés par les listes royales. De plus, si au début, les souverains de la XIIIe dynastie règnent seuls, ils sont ensuite confrontés à la rivalité des princes de Xoïs (où se constituerait la XIVe dynastie, selon Manéthon) et d'Avaris (où va s'établir une dynastie Hyksôs: la XVe puis la XVIe, rivale de la XVIIe dynastie établie à Thébes). Bien entendu, on ne possède que très peu de renseignements quant aux reines de cette époque: tout au plus, peut-on associer certaines d'entre-elles à certains souverains.

 

Dynastie XIII

 

Les listes donnent plus de 50 rois pour cette dynastie et leur ordre de succession est loin d'être certain.

noubhetepti  I épouse de Hor I  (1777-1775 ?)
senbhenas I épouse de Khendjer (1764-1759 ?)

senbhenas II

neni

épouses de sobekhotep III (1749-1742 ?)
sonbsen épouse de neferhotep I (1742-1731 ?)
tiin épouse de sobekhotep IV (1731-1720 ?)
ini épouse de Aÿ I (1701-1677 ?)
sitmout épouse de montouhotep V (?)

 

Dynastie XIV

 

tati épouse de seshi (ou sharek) (1745-1705 ?)

 

Dynastie XV

 

Manéthon donne six noms de rois pour cette dynastie Hyksôs mais aucun nom de reine ne nous est parvenu.

 

Dynastie XVI

 

Manéthon relate trente deux pharaons pour cette dynastie de rois vassaux des Hyksôs et qui gouvernaient la Haute et Moyenne Egypte.

mentouhotep épouse de djehouty (1648-1645 ?)

 

Dynastie XVII

 

Cette dynastie de Thèbes règne sur le Sud mais est toujours vassale des rois Hyksôs. Manéthon recense quarante trois rois qui vont lutter contre les Hyksôs.

noubkhaes II épouse de sobekemsaf I (1576-1573 ?)
sobekemsaf épouse d'Antef VII (1571-1566 ?). Considérée comme une ancêtre de la XVIIIe dynastie.
noubemhet épouse de sobekemsaf II (1566-1559 ?)

tetishery
= tetichéri

 

fille de Tienna et Nefrou, épouse de taa I dit "l'Ancien"(1559-1558 ?).  Ils auront deux enfants dont un fils qui deviendra roi sous le nom de Taa II. Elle fut vénérée comme étant la grand-mère d'Ahmosis, le libérateur. En effet, elle est la première des trois figures féminines qui dominent les débuts du Nouvel Empire. Elle vécut jusque sous le règne de son petit-fils auquel elle est associée sur une stèle. Elle possède un cénotaphe et un domaine funéraire à Abydos ainsi qu'à Memphis.

(illustration extraite de Christiane Desroches Noblecourt)

 

ahhotep I
= iâh-hotep

épouse de séqénenrê Taa II (1558-1554 ?), elle était aussi sa soeur (fille de Taa I et de tétishery). Elle est la deuxième grande figure féminine de cette période et fut vénérée comme sa mère.
Le Nord du pays est occupé par les Hyksos depuis deux siècles et le roi lance une guerre de libération contre eux. Hélas, il y laissera la vie  (sa momie porte la trace de blessures mortelles). Le premier fils du couple royal, Kamosê, hérite du trône et poursuit la lutte contre les occupants au Nord. Pendant ce temps, Ahhotep fortifie la frontière Sud (pour éviter une invasion par les Nubiens) et gouverne en l'absence du pharaon. Malheureusement, ce dernier meurt prématurément et le successeur, Ahmosis (deuxième fils de Ahhotep et Séqénenrê Taa II ) n'a qu'une dizaine d'années. La reine Ahhotep assume donc la régence. Une stèle érigée ultérieurement par Ahmosis, dans le temple de Karnak, explique ce rôle difficile joué par la reine. Elle dut certainement rassembler autour d'elle les énergies défaillantes pour poursuivre la lutte de libération. Peut-être dut-elle aussi vaincre une révolte militaire dans le sud.

"Adressez des louanges à la dame des rivages des contrées lointaines, dont le nom est exalté dans chaque pays étranger, elle qui gouverne des multitudes, elle qui prend soin de l'Egypte avec sagesse, qui s'est préoccupée de son armée, qui a veillé sur elle, qui a fait revenir les fugitifs et rassemblé les dissidents, qui a pacifié la Haute-Egypte et soumis les rebelles."

(extrait de C. Jacq: "Les Egyptiennes")

Finalement, Ahmosis reconquit Avaris (capitale des Hyksos) et réunifia les Deux-Terres, du Nord au Sud.

Ahhotep vécut jusqu'à plus de 80 ans et fut enterrée à Dra Abou el-Naga (Thèbes-Ouest). Son tombeau fut fouillé en 1859 par Auguste Mariette qui y découvrit un vrai trésor non seulement constitué de bijoux mais aussi d'objets confirmant l'action guerrière de la reine: un poignard à lame d'or, une hache au manche de cèdre recouvert d'or et plus surprenant, trois mouches d'or (celles-ci récompensaient habituellement des militaires s'étant distingués au combat).

Bracelet représentant Nekhbet
provenant du cercueil de Ahhotep.

(musée du Caire)

(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Hache d'apparat en or, trouvée dans le cercueil d'Ahhotep.

(musée du Caire)

(cliquez sur l'image pour voir les détails)

Collier d'Ahhotep, orné de trois mouches d'or.

(musée du Caire)

 

ahmès-néfertari

épouse et soeur de ahmosis. Ils fonderont la XVIIIe dynastie qui marque le passage au Nouvel Empire.

Nous parlerons de cette grande reine dans le chapître suivant, consacré aux femmes proches du pouvoir pendant le Nouvel Empire.

 

haut de page

 

retour à l'accueil